Bram - Marseillan

Cet épisode est un complément plus touristique à celui envoyé par Chantal la semaine dernière et vise à vous décrire quelques sites visités sur le Canal du Midi.
Tout d'abord Toulouse qui s'appelle la ville rose car construite en briques, faute de pierres de construction dans la région...où nous avons visité l'Hôtel de Ville sur la place du Capitole, la basilique St-Sernin qui est une église romane très belle et aux dimensions impressionnantes en hauteur et longueur pour une église de cette époque.

Nous avons également visité le cloître des Jacobins construit près de l'église gothique du même nom dont les piliers de la nef font 28m de haut et finissent sur une clef d'ogive en branches de palmier! Unique en France selon les toulousains.

De Toulouse nous avons continué le canal jusqu'à Castelnaudary capitale du cassoulet que Tam a testé à la "maison du cassoulet" locale et en guise de promenade digestive nous avons exploré la petite ville, qui fut riche et active du temps du transport sur le canal et est maintenant assez décrépie. A Castelnaudary le départ sur le canal consiste à passer une écluse multiple à 4 niveaux, ce qui veut dire qu'à la sortie de la 1ere vous êtes directement dans la 2eme etc... C’est assez sportif pour se mettre en forme pour la journée!
En suivant le canal nous avons continué vers Bram et battu le record d'écluses pour la journée=19.

En route nous avons aussi voulu rendre hommage à Pierre-Paul Riquet le fondateur-constructeur du canal qui avait convaincu Louis XIV de la nécessité de relier l'Atlantique à la Méditerranée. Il a fait construire le canal à ses frais, y a laissé sa fortune et gagné une renommée bien méritée car les ouvrages en pierre, ponts, écluses, escaliers sont très beaux et presque en bon état, bien que manquant cruellement d'entretien. A la ligne de partage des eaux, celles du Nord allant vers l'Atlantique et celles du sud vers la Méditerranée, il y a une stèle dédiée au fondateur du canal où nous nous sommes arrêtés.

L'étape principale a ensuite été Carcassonne où nous avons passé 2 jours et visité la nouvelle ville assez vivante qui garde des traces moyenâgeuses et la citadelle rebâtie et "améliorée" au XIX eme siècle. Heureusement les touristes ne sont pas encore trop nombreux car en été ils viennent en masse. Après Carcassonne le canal devient plus sinueux, est bordé soit de platanes soit de cyprès ou de pins et l'influence méditerranéenne se fait sentir. photo1-2.jpg


Sur le trajet nous avons aussi franchi un tunnel long d'environ 200m qui avait été construit pour passer sous un tumulus romain. Comme il n'y a pas de feux de signalisation il faut utiliser la corne de brume pour éviter une marche-arrière car on ne peut pas se croiser...photo3-1.jpg
Nous nous sommes arrêtés dans des petits villages pittoresques Capestang, le Somail etc. pour arriver en vue de Béziers après avoir franchi l'avant-dernier obstacle sur le parcours qui consiste dans le passage de 7 écluses consécutives à Fontserannes. La dénivellation totale est de 21 m et le passage est obligatoire à 3-4 bateaux dans l'écluse. Gamba n'est pas très grand mais avec son mât qui dépasse à l'avant et à l'arrière de 1-2 m, la compagnie rapprochée de 2-3 pénichettes de location que leurs conducteurs prennent pour des auto-tamponneuses n'a rien de rassurant. Nous avons survécu et le bateau aussi.
photo2-1.jpgPour souffler un peu nous nous sommes arrêtés 2 jours à Villeneuve les Béziers et avons visité la ville de Béziers célèbre au moins pour son club de rugby. Dans cette ville on retrouve aussi les traces des différentes époques de l'histoire de France, depuis les églises romanes où les Cathares furent massacrés par les Croisés conduits par Simon de Montford, jusqu'aux petits hôtels particuliers des producteurs de vin et propriétaires de vignobles.
Après Béziers la fin du canal approche, il y a moins d'écluses à passer et la dernière à Agde est la plus redoutable car elle est ronde et avec le mât c'est difficile d'orienter le bateau dans le bon sens.

Après Agde c'est la mer nous sommes maintenant à Marseillan sur l'étang de Thau, dans un petit port très joli et bien abrité et attendons une météo plus favorable pour aller jusqu'à Sète où Gamba doit retrouver son mât. C'est prévu pour mercredi, jour d'arrivée de Claude et de départ de Chantal et Alain. Entre temphoto4-5.jpgps nous fêterons le 1er Mai. Bon week-end à tous ceux qui travaillent!  A plus tard.

Ajouter un commentaire