GAMBA cap sur STRASBOURG 2014

GAMBA est de retour à Binic

Croisière Gamba Episode 9.
Suite et Fin

Voilà c'est fini, nous sommes rentrés hier soir à St-Quay, à temps pour le match de foot France-Allemagne.., et Tâm et Nicolas ont ramené le bateau à Binic aujourd'hui. Cela fait un peu bizarre de retrouver le plancher de vaches après presque 3 mois sur l'eau et la maison semble très grande comparée au carré et la cabine de Gamba!
Le retour par la mer s'est très bien passé et nous avons eu beau temps et un vent d'est qui nous a poussés vers la Bretagne pendant la majorité du trajet. De St-Valery sur Somme nous avons navigué vers Dieppe et Fécamp, comme à l'aller mais ensuite nous avons fait escale au Havre, en longeant les falaises de St-Valery en Caux et Etretat. Au Havre nous avons eu le temps de visiter un peu la ville, l'église St-Joseph, sa tour et ses vitraux et les quartiers reconstruits après les bombardements de la dernière guerre par l'architecte A. Perret, un adepte des constructions en béton, avant-gardiste pour l'époque.

Photo 9 1Photo 9 2Photo 9 3
 Du Havre, nous avons traversé la baie de Seine en direction de St-Vaast la Hougue, un petit port bien abrité et pittoresque où cohabitent chalutiers et bateaux de plaisance. L'entrée peut être assez mouvementée si le chalutier sortant refuse la priorité au plaisancier rentrant, demandez à Nicolas! A St-Vaast nous sommes restés 2 jours, le temps de déguster les huitres et de découvrir les paysages à l'entour.
 De St-Vaast, nous avons fait escale à Cherbourg en passant par la pointe de Barfleur, car la météo était un.peu incertaine, puis nous avons passé le cap de la Hague et le raz Blanchard pour arriver à Dielette. Ce petit port situé à 15 M au sud de Cherbourg est assez facile d'accès et bien abrité, il est aussi le voisin du nouveau réacteur nucléaire l'EPR en construction à Flamanville, à la sortie du port. De Dielette nous avons fait une petite navigation jusqu'à Carteret 15M plus au sud, que nous ne connaissions pas non plus. Ce port est situé au bout d'un long chenal et n'est accessible que 2 h avant au après la pleine mer, mais la petite ville est jolie et le port bien protégé.
Après Carteret, l'escale suivant a été à Chausey où nous nous sommes d'abord amarrés dans le Sound, puis avons échoué sur la plage au pied du château Renaud la nuit suivante. Il faisait très beau et il y avait déjà des baigneurs intrépides.
En voulant quitter Chausey nous avons eu quelques émotions car le moteur ne voulait pas démarrer la batterie étant déchargée! Nicolas et Tam ont fait appel à leurs connaissances en circuit électrique et après démonté les autres batteries et branché celles-ci en parallèle le moteur a consenti à démarrer au grand soulagement de l'équipage...

Photo 9 4Photo 9 5
De Chausey nous avons navigué vers St-Cast, en croisant le Renard copie du navire de Surcouf, et y avons retrouvé Chantal et Alain Duros venus en voisins d'Erquy. Après St-Cast, tout devenait facile et rentrer à St-Quay en passant par les Landas etc… était un classique de la navigation dans la baie de St-Brieuc. Yves Ollier nous attendait à St-Quay pour prendre les amarres et nous ramener par la route à Binic.


Nous sommes donc rentrés hier et depuis il pleut!!! C'est la fin de cette chronique, rendez-vous dans ???? années pour de nouvelles aventures sur Gamba II.
 


 

GAMBA sur le retour (8)

Gamba episode 8

Aux dernières nouvelles datant d'environ 2 semaines, nous allions reprendre le même circuit qu'à l'aller pour retrouver la Somme jusqu'à St-Valery et la mer. C'était sans compter sur les surprises de VNF qui avait entrepris de remettre l'écluse d’Abbécourt en état sur le canal de l'Oise à l'Aisne. Ceci nous a donc obligés à modifier notre itinéraire et à naviguer sur l'Aisne jusqu'à Soissons soit un détour d'environ 30 kms. Le long du canal nous avons vu des nids de cigogne qui ont l'air de s'y plaire autant qu'en Alsace. A Soissons, nous n'avons pas vu le Vase mais apprécié la visite d'une petite ville tranquille qui renferme des restes archéologiques gallo-romains importants ainsi que les ruines de l'abbaye de St-Jean des Vignes.

Photo 8 1

Photo 8 2Capture 2

Après l'Aisne, nous avons pris l'Oise puis le canal du Nord et enfin la Somme en nous arrêtant à Amiens comme à l'aller. Après Long, nous avons retrouvé les mêmes problèmes sur le bief pollué par les plantes aquatiques, mais cette fois nous avons échappé de justesse aux algues dans l'hélice!
D'Amiens, puis Abbeville nous avons continué vers St-Valery, situé sur l'estuaire de la Somme, où était resté le mât, que le chantier MTC a reposé sur le bateau. Tam et Yvon ont refait toutes les connections et réglages, et nous sommes maintenant au port de St-Valery et prêts à reprendre la mer. Yvon et Sylvie sont rentrés à St-Brieuc mercredi en profitant d'une offre de co-voiturage que Sylvie avait trouvée sur Internet, tandis qu’Odile et Nicolas Hommey sont arrivés ici hier après-midi. Nicolas fera le périple de retour par la mer avec nous, le départ est prévu demain matin.
Il fait beau et chaud et aujourd'hui nous avons profité de la fête annuelle à St-Valery qui est la course Transbaie entre St-Valery et le Crotoy, situé de l'autre côté de la baie de Somme. Il y avait 6500 participants pour un circuit dans le sable et la vase, le vainqueur a mis 50 min et le dernier plus de 2h30! L'important étant de participer, les concurrents et leurs nombreux supporters avaient l'air tous l'air contents. Quant à nous, la forme physique n'étant pas au rendez-vous, et le manque de préparation évident, nous avons rejoint le Crotoy en 60 min, grâce au petit train à vapeur de la Baie de Somme. Nicolas, grand amateur de locomotives, a bien apprécié la ballade.
Pour le retour, nous ferons escale à Dieppe, Fécamp, le Havre et ensuite avons l'intention d'explorer les ports de la presqu'île du Cotentin que nous ne connaissons pas encore.

Photo 8 3Photo 8 4Photo 8 5

Souhaitez-nous  bon vent, bonne nav, et je vous enverrais au moins des photos avant notre retour début juillet.

L'équipage de Gamba

GAMBA sur le retour (7)

Gamba Episode 7

Nous voici donc sur le chemin du retour, au passage vous reconnaîtrez sans doute des noms de haltes et écluses déjà mentionnés à l'aller, mais les canaux VNF ne permettent qu'un nombre limité de variations sur le trajet Strasbourg-St-Valery sur Somme!
De Strasbourg, nous avons donc pris la direction de Saverne et avons à nouveau utilisé le plan incliné de Artzviller pour remonter la vallée de la Zorn. C'est aussi impressionnant en montant qu'en descendant, même si cette fois nous étions seuls.


Nous avons fait escale à Port-Houillon sur le canal de la Sarre qui mène à la frontière allemande. Là nous avons rencontré des gens du coin qui convoyaient une pénichette et avec qui nous avons échangé une bouteille de cidre breton pour un fond d'eau de vie de mirabelle distillée en 90 par le grand-père du plus jeune...Vive les spécialités régionales....


De là nous avons continué sur le canal de la Marne au Rhin-est jusqu'à Einville au Jars, où nous avions fait escale à l'aller, pour arriver ensuite au port-de-France à Toul. Cette petite ville endormie est entourée d'une ceinture de remparts construits par Vauban et a longtemps été une ville de garnison. Yvon souffrant d'une dent y a cherché une dentiste mais personne ne voulait le prendre en urgence et nous avons décidé de continuer vers Ligny-en-Barrois pour qu'il puisse se faire soigner. Avant d'y arriver nous avons traversé le tunnel de Mauvages, long de 4,9 kms que les bateaux traversaient autrefois tractés par un "toueur". Maintenant les bateaux se servent de leur propre moteur et nous avons traversé avec une vedette allemande. Mais VNF veillait sur nous, car nous étions accompagnés d'un agent en vélo qui pédalait sur le quai étroit le long du canal...


A Ligny-en-Barrois, Yvon a vu un dentiste qui nettoyé sa dent et mis un pansement provisoire, et delà nous avons atteint Bar-le-Duc. Témoin des riches heures de l'ancien duché de Bar et de Lorraine, Bar-le-Duc a conservé dans sa ville haute, bâtie sur un éperon rocheux, le château des ducs de Bar et surtout un ensemble urbain de maisons Renaissance très bien conservé, qui est un des plus remarquables de France. L'architecture du XVIème siècle est présente dans les frontons sculptés et les petites fenêtres attiques des maisons et hôtels particuliers. La ville a été bien restaurée et il est agréable d'y flâner quelques heures.

Photo 7 1
De là nous avons suivi le canal de la Marne au Rhin ouest jusqu'à Vitry-le-François qui est l'embranchement avec le canal latéral à la Marne. Sur ce canal nous nous arrêtés à Chalons-en-Champagne, une petite ville ancienne patrie de Pierre Darc, avec une très jolie halte nautique confortable et bien aménagée.

Photo 7 2Photo 7 3Photo 7 4Photo 7 5
Sur ce même canal, nous avons fait escale à la halte nautique de Reims, bien située très proche du centre ville mais hélas à proximité de l'autoroute qui longe le canal...Reims est évidemment très touristique et sa cathédrale attire beaucoup de visiteurs étrangers. Après une nouvelle visite chez un dentiste pour Yvon, nous avons visité les principaux monuments de la ville, en plus de la cathédrale, de ses célèbres vitraux illustrant même la fabrication du champagne par Dom Pérignon, et de son "ange au sourire". La bibliothèque Carnegie, don du mécène américain fondateur du Carnegie Hall à New-York (hello Marc!), de pur style art déco, les vestiges romains, et la petite chapelle construite et décorée par le peintre Foujita après sa conversion au catholicisme en 1966.
Tâm a aussi retrouvé à Reims les souvenirs du mariage de Tru et Stéphanie il y a 11 ans!
Nous progressons maintenant vers le Nord sur le canal de l'Aisne à la Marne jusqu'à Berry-au-bac et à partir de ce point nous reprendrons le même trajet qu'à l'aller.
A plus de nouvelles quand nous aurons atteint la mer!!!!

Capture

GAMBA Cap sur Strasbourg (6)

Gamba épisode 6.

Après une étape historique à Verdun et culturelle à Nancy, l'étape de Strasbourg fût touristique et gastronomique. Ceci sous la houlette de nos chauffeurs-guides expérimentés Nicolas et Yves Ollier! Nicolas habite la banlieue de Strasbourg et Yves était venu nous retrouver et partager avec nous les souvenirs de son séjour à Strasbourg où ses activités professionnelles l'avaient fait séjourner pendant 15 ans et où il était presque devenu alsacien..
Strasbourg comme beaucoup de grandes villes en France manque cruellement d'un port de plaisance où pourraient s'arrêter les plaisanciers naviguant sur les canaux. Nous avons donc utilisé les pontons du chantier Koejac, très bien situé prés de la ville, mais aux facilités sommaires.
En arrivant à Strasbourg venant de Saverne, nous avons longé le Parlement Européen, bâti au confluent de deux canaux et dont la façade en verre courbe est très belle et impressionnante. Bienvenue aux nouveaux Eurodéputés! En face il y a le bâtiment du Conseil de l'Europe en forme de pyramide tronquée et d'autres sièges d'institutions européennes.

Photo 6 1Photo 6 2 
Yves et Nicolas nous ont fait visiter d'abord le quartier autour de la cathédrale de Strasbourg qui est vraiment le cœur de la ville. L'un des édifices les plus connus est la Maison Kammerzell, une ancienne maison de marchands, devenue un restaurant typique pour manger une choucroute.  La cathédrale bâtie en grès rouge des Vosges est de style gothique, d'une hauteur de 142 m, elle fut édifiée entre 1190 et 1439 et demeura jusqu'au milieu du 19ème siècle l'édifice le plus élevé de la Chrétienté. Elle n'a qu'une seule flèche, car construite sur des terrains marécageux, les architectes eurent peur de rajouter le poids d'une 2ème qui aurait pu affecter la stabilité de la cathédrale.

Photo 6 3

Le portail central est une vraie dentelle de pierre représentant la Passion du Christ, des épisodes de l'Ancien et du Nouveau Testament etc. La couleur rose la pierre qui change avec la lumière du jour est très belle et l'intérieur de l'église avec sa nef imposante, ses vitraux du 13 ème et 14 ème siècle est exceptionnel. Après cette visite, Yvon et Sylvie ont gravi les 303 marches menant à la terrasse au niveau de la tour centrale, pour y retrouver les portes de cuivre auxquelles avait travaillé le frère d'Yvon dans les années 70, pendant son tour de France avec les Compagnons du Devoir!!!!

Yves Ollier nous a ensuite fait découvrir les petites rues et les places autour de la cathédrale dans un dédale de rues piétonnes et de places où il fait bon flâner et boire de la bière alsacienne.. Le soir nous avons mangé "chez Yvonne", un restaurant typique, aux spécialités alsaciennes, choucroute, coq au Riesling, ou asperges et jambon...

Photo 6 6Le lendemaPhoto 6 4in Yves et Nicolas nous ont fait découvrir la route des Vins d'Alsace qui traverse le vignoble nord-sud entre Strasbourg et Colmar. Nous nous sommes arrêtés au village de Blienschwiller chez Jean-Marie et Hervé Sohler pour une dégustation des principaux cépages alsaciens dans leur cave. Après avoir goûté un Sylvaner, un Riesling, des Pinot noir et différents Gewurztraminer, nous avons choisi assez de bouteilles pour remplir le coffre de la voiture d'Yves. Nous sommes rentrés à Strasbourg en nous arrêtant à Ribeauvillé, un petit village pittoresque et fleuri où aiment s'arrêter les cigognes!

Photo 6 5

Le troisième jour de visite, nous avons exploré la Petite France, le quartier moyenâgeux de Strasbourg, traversé par plusieurs bras de l'Ill. Ici encore, les ponts-couverts, les maisons à colombages et les places fleuries se succèdent et donnent envie de flâner.
Le soir nous étions invités chez André et Christine Fuchsbauer, des amis communs à Yves Ollier et à Sylvie et Yvon Meynier, qui ont un First 305 à Paimpol. Ils ont rénové une vieille ferme alsacienne et André avait préparé pour nous d'autres spécialités locales: tarte à l'oignon et Knäcki croquants.

Nous avons quitté Strasbourg vendredi dernier et naviguons sur le canal de la Marne au Rhin, tandis que Yves a regagné Binic et retrouvé Françoise. Le circuit de retour a un petit air de "déjà vu", mais nous nous engagerons demain sur une autre branche du canal et la semaine prochaine vous apportera la suite du périple!

l'équipage de Gamba

GAMBA Cap sur Strasbourg (5)

Gamba Episode 5

Voilà nous avons atteint le but du voyage et nous sommes arrivés hier à Strasbourg après 34 jours de navigation dont une petite semaine en mer et le reste sur les canaux!!!!
Nous sommes évidemment fiers et soulagés d'être arrivés, d'autant plus que nous avons eu droit un Comité d'Accueil en règle car Yves et Nicolas Ollier avaient préparé notre arrivée. Ils nous avaient réservé une place de port et nous ont accueillis avec une bouteille de Crémant d'Alsace pour fêter la Saint Yves patron des Yves, Yvon, et même Maryvonne!

Un petit retour en arrière pour vous raconter Nancy et le périple Nancy-Strasbourg. Nous avons visité Nancy pendant 2 jours dans le froid et sous la pluie, heureusement le port était confortable et accueillant. Nancy est une grande ville pleine d'activités qui mérite vraiment une visite! Il y a une veille ville qui s'est développée sous les ducs de Lorraine, puis une ville du 18 ème siècle qui a prospéré sous Stanislas Leczinski, roi de Pologne devenu le beau-père de Louis XV.  On lui doit en autres la "Place Stan" avec ses magnifiques grilles en fer forgé dorées qui est le cœur de la ville. La ville plus moderne mêle l'urbanisme des années 1900 caractérisé par l'apparition de l'Art NPhoto 5 2ouveau avec ses volutes ePhoto 5 1t lignes courbes, typique de l'Ecole de Nancy, avec des bâtiments en verre et acier contemporains.


Nous avons exploré la ville en tram et à pied et sommes allés visiter le Musée de l'Ecole de Nancy qui présente une sélection de meubles, lustres, vases et services de verres par Gallé, Daum, Majorelle etc. Cette collection est présentée dans la maison et les jardins d'un collectionneur acquis par la ville, dont la visite est passionnante. Sylvie et Yvon ont également visité le très beau jardin botanique la  ville.

De Nancy nous avons continué sur le canal de la Marne au Rhin en direction de Strasbourg en passant par la plaine de Lorraine et des régions plus industrielles jusqu'au port de Lagarde. Nous nous y sommes arrêtés 2 jours pour permettre à Tâm de prendre le TGV pour Paris car il avait rendez-vous chez son ophtalmo! Pendant ce temps Yvon, Sylvie et moi avons exploré la région en deuxdeuch que louait le propriétaire de la Marina! Nous sommes allés jusqu'à Lunéville, avons visité le château et son parc, résidence d'été des ducs de Lorraine, et traversé des petits villages pittoresques.Photo 5 3

L'étape suivante était Niderviller dans une marina gérée par un loueur allemand  Kuhnle-Tours où l'employé à l'accueil a refusé de nous parler françaiset ne s'exprimait qu'en allemand." Pour les Français la même chose", la devise semble toujours s'appliquer....

Photo 5 5
Nous avons enPhoto 5 4suite traversé les souterrains de Niederviller et Arzviller pour arriver dans la vallée de la Zorn qui est très encaissėe, bordée par des forets, dont beaucoup de  pins. L'étape la plus spectaculaire du voyage est la descente de la vallée, non plus par une chaîne de 16 écluses, mais par le plan incliné d'Arzviller. Cet ascenseur à bateaux est une sorte de bac fermé entraîné le long d'un plan incliné par un système de contre-poids latéraux. Ceci permet de franchir une différence de niveau de 44 m en 20 minutes et est une vraie prouesse technique.

Photo 5 6Photo 5 7


Nous sommes arrivés soulagés au port de Saverne où l'accueil chaleureux du maître de port et surtout les retrouvailles avec Yves et Nicolas Ollier venus à notre rencontre nous ont fait oublier les petits ennuis de la veille. Après un petit tour dans la vieille ville de Saverne aux bâtiments typiquement alsaciens, nous avons mangé ensemble à bord de Gamba puis le lendemain nous avons franchi les 23 dernières écluses et 44 kms nous séparant encore de Starsbourg pour goûter un repos bien mérité...

Nous restons ici sans doute jusqu'en fin de semaine et plus de nouvelles du périple de retour suivront! 

L’équipage de Gamba.

GAMBA cap sur Strasbourg (4)

Gamba épisode 4.

 

Aux dernières nouvelles, nous venions d'arriver à Verdun, et la suite est donc la plongée dans une page d'histoire en ce centenaire de la Grande Guerre.

Nous avons profité de la halte nautique installée le long du quai de Londres en plein centre ville, amarré entre des péniches hollandaises. A Verdun, nous avons réservé via l'office de tourisme un circuit sur un minibus qui permet de visiter les champs de bataille les plus importants où s'est déroulée la bataille de Verdun.

D'un point de vue stratégique Verdun était un obstacle important pour barrer l'avance allemande et en février 1916 le Kaiser a décidé de mener l'assaut de Verdun et des forts environnants qui constituaient la défense française. Nous avons visité Douaumont où se trouvait un des forts principaux et qui a représenté un des principaux champs de bataille. Celle-ci a duré jusqu'en novembre 1916 avec comme devise pour les Français "On ne passe pas". L'armée française ayant incorporé beaucoup de Bretons têtus, la devise a été respectée et les Allemands ont levé l'assaut en novembre. Coût de l'opération 600.000 morts et environ 500.000 blessés, la moitié dans chaque camp!!!!!

A Douaumont a été construit après la guerre un immense ossuaire pour recueillir les restes des soldats morts sur les champs de bataille, qui est entouré d'un cimetière militaire regroupant 13000 tombes de soldats français et allemands. C'est un endroit très impressionnant et poignant surtout à la pensée de tous ces jeunes soldats morts dans les tranchées. L'arrière grand-père de Sylvie y est enterré, mais elle n'a pas pu retrouver sa tombe.

Photo 4 2Photo 4 3Photo 4 4

C'est aussi devant l'ossuaire de Douaumont qu'a été prise la photo historique de F.Mitterand et H.Kohl se tenant la main, qui a symbolisé la réconciliation franco-allemande 70 ans plus tard. Nous avons également visité la tranchée des baïonnettes, un mémorial don des Américains à la mémoire de 21 soldats français morts debout dans leur tranchée, recouverts d'une couche de terre dont seuls dépassaient les bouts de leurs baïonnettes.

Photo 4 5

 

A Verdun la défense française s'appuyait sur la Citadelle, un ouvrage militaire initié par Vauban et développé par l'armée française qui y avait construit 7 kms de galeries comprenant un hôpital, un magasin, une boulangerie etc.. Nous avons visité les souterrains où un circuit aménagé reconstitue certaines scènes de la vie militaire pendant l'assaut de Verdun, puis sommes rentrés au bateau en mangeant des dragées Braquier confiseur depuis 1783, une spécialité de Verdun.

De Verdun nous avons continué à naviguer sur le canal de la Meuse jusqu'à Pagny sur Meuse et St-Mihiel en souvenir de Claude Corlay qui y avait travaillé, et ensuite jusqu'à  Toul en franchissant une nouvelle échelle de 14 écluses.

Après Toul nous avons pris la Moselle qui est un fleuve large et tranquille que fréquentent les péniches qui veulent relier le Rhin. Les écluses sont très grandes 130 m et larges et Gamba est vraiment tout petit à côté des péniches. Après Toul, nous voulions nous arrêter à la halte nautique de Frouard, décrite sur les cartes comme bien aménagée, mais mauvaise surprise, à part le ponton il n'y avait pas grand chose et nous avons décidé de continuer jusqu'à Nancy. Hélas les horaires des Voies Navigables de France (VNF) sont variables suivant les canaux, les régions etc. Après avoir réussi à passer les écluses à temps nous avons été bloqués à 1km du port de Nancy par un pont-tournant qui ne voulait plus tourner à 18h45 le samedi soir, au lieu des 19h prévues... Nous avons donc amarré le bateau au pied du pont avec vue panoramique sur les 2 feux rouges.. Le dimanche matin à 9h tout fonctionnait à nouveau et nous sommes maintenant au port de Nancy en bordure de quai avec de l'eau, électricité et des douches, le luxe!!!

Tout va bien, sauf le temps qui est froid et pluvieux comme partout en France..
A la semaine prochaine quand il fera meilleur!

 Carte 2

GAMBA cap sur Strasbourg (3)

GAMBA 2014 épisode 3

Le voyage continue, nous avançons doucement sur l'est et le but ultime est toujours d'atteindre Strasbourg et évidemment de revenir.

En début de semaine dernière nous avons navigué sur le canal des Ardennes en direction du nord-est, ce canal traverse des forêts et des vallées très encaissées et est très pittoresque. Le plus impressionnant était l'échelle d'écluses de Montgon qui consiste en 26 écluses très rapprochées qui permettent de monter de 80 m sur environ 10 kms. C'était assez sportif et pour éviter de grimper aux échelles nous avons utilisé un système d'estafette où Sylvie ou moi allions d'une écluse à l'autre en vélo afin d'arriver à temps pour attraper les bouts!
Après les efforts il faut évidemment récupérer et grâce à Sylvie nous dégustons chaque jour de délicieuses salades. A l'étape de Rethel nous avons rencontré un photographe amateur qui voulait photographier le bateau et nous a ensuite pris en photo et nous a envoyé les résultats!

Photo 3 1Photo 3 2


L'étape suivante était Sedan sur le canal de la Meuse, où nous nous sommes arrêtés une journée pour visiter la ville. La halte nautique vantée sur toutes les cartes etc... avait disparu et nous avons dû nous amarrer à un quai et prendre l'électricité au camping municipal à côté. La ville a souffert de toutes les dernières guerres, il reste un centre avec de vieilles maisons et surtout un énorme château-fort, le plus grand de France.

Photo 3 3Photo 3 4

L'ambiance dans la ville était festive car nous sommes arrivés par hasard le jour de la "Frappradingue" sorte de cross le long de la Meuse qui se court par équipes et est agrémenté d'obstacles du genre traversée d'un petit bras de la Meuse à la nage, bain de boue et passage de murs, haies etc... Les participants sont déguisés et les costumes font preuve de beaucoup d'imagination!


Après Sedan nous nous sommes arrêtés à Mouzon à la recherche d'une halte plus confortable et avons visité une très belle église abbatiale du 13 ème siècle, guidés par une dame du village qui fait visiter l'église aux touristes de passage. De Mouzon nous nous avons continué vers Dun/Meuse et avançons maintenant vers Verdun où nous nous arrêterons ce soir. Le canal de la Meuse est plus large, moins encaissé et entouré de prairies, hélas il pleut depuis ce matin!


A la semaine prochaine, nous allons plonger dans les souvenirs de la Grande Guerre.


L'équipage de Gamba.

GAMBA cap sur Strasbourg (1-2)

Voila c'est reparti pour de nouvelles gambaderies!!! Avec Yvon et Sylvie Meynier le programme de cette année consiste en l'exploration des canaux de l'est de la France avec pour but Strasbourg! Il fera bien sûr moins chaud que sur le canal du Midi ou en Corse mais il y aura la Route des Vins d'Alsace au bout...

Photo1 19

Donc le trajet par la mer nous a amenés à St-Valery sur Somme d'où nous prendrons les canaux vers le sud puis l'est jusqu'à Strasbourg puis retour vers le nord et l'ouest sur les canaux et périple inverse par la mer. Au menu 1500 kms sur les canaux et 455 écluses et un plan incliné, les nouvelles suivront.

Peter à Guernesey où le temps était très doux. De là nous avions prévu une escale à Cherbourg après avoir passé le Raz Blanchard mais le temps était beau et par  vent d'ouest les hommes : Tâm et Yvon ont décidé de continuer jusqu'à Fécamp où nous sommes arrivés à 3h du matin! Nous sommes restés 2 jours à Fécamp et avons eu la visite de Patrick Grosso venu en voisin du Havre. Nous avons également visité la Bénédictine site de fabrication de la fameuse liqueur dont nous avons fait provision à bord Avis aux visiteurs!!!
Valery. Le petit port situé à l'embouchure de la Somme est très mignon, l'accueil sympathique mais il n'y a pas beaucoup de visiteurs, car le Chenal de 5 miles de long d'une profondeur de 2-3 m à marée haute ainsi que les nombreux bancs de sable, sont autant d'obstacles à franchir.


Demain nous démâtons et après l'arrivée de Sylvie qu’Alain et Chantal P1520767P1520803 fileminimizerDuros amènent jusqu'ici, l'équipage sera au complet. Marie-Françoise et Yvon le Cornec seront ici demain sur la route de retour de Hollande avec leur camping-car, vive les Bâts la Houle!!!
L’épopée se poursuit plus de nouvelles des canaux la semaine prochaine......

 

P1520809

P1520822 fileminimizerP1520823 fileminimizer

......Quelques nouvelles fraîches de Gamba et ses joyeux navigateurs!

1er scoop pour les Bretons, il y a des algues vertes sur les canaux de Picardie!!!! Sur le canal de la Somme après l'écluse de Long nous nous sommes retrouvés au milieu d'algues filandreuses qui ont complètement bloqué l'hélice et immobilisé le bateau. Remède les hommes de la DDE sont venus, le canal dépend du Conseil General de la Somme, et nous ont remorqué. Comme le moteur de leur canot n'était pas assez puissant il a fallu la  version moderne du halage par "bêtes de Somme", voir photos. Après 2 heures tout est rentré dans l'ordre et nous avons continué vers Amiens.

Photo3 14Photo2 17Photo1 20

À Amiens nous avons visité  la cathédrale très belle, la plus grande de France. Puis avons quitté le canal de la Somme pour le canal de l'Oise à Péronne.

Nous avons bien avancé sur ce canal, nous faisons environ 40-50 kms/jours et passons entre 5-10 écluses et avons même traversé un tunnel de 2kms assez impressionnant. De là nous voulions prendre le canal de l'Oise à l'Aisne pour aller sur Reims mais ce canal est fermé jusqu'au 10 mai pour travaux à une écluse.

Deuxième scoop: nous faisons le trajet du retour avant celui prévu à l'aller et sommes donc sur le canal des Ardennes en direction de Sedan, nous prendrons ensuite le canal de la Meuse vers Verdun où nous ferons un arrêt.
 Carte 1
 



Tout va bien, le capitaine est en forme et le drapeau breton flotte toujours sur Gamba, à la semaine prochaine.

L'équipage de Gamba